Archives de l’auteur : christinefeldman

A propos christinefeldman

Gestalt-thérapeute Co directrice et formatrice à l’Institut GREFOR (Gestalt-thérapie REcherche et FORmation), Co responsable du 2ème cycle de formation, Agréée par le C.E.G.T (Collège Européen de Gestalt-thérapie) Egalement sophrologue depuis 1988

« Le manque qui remplit ma vie…»13 et 14 juin 2020 – Echirolles (Grenoble)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
« Prendre conscience du manque, c’est prendre conscience qu’il ne peut exister quelque chose qui nous satisfasse totalement »

Le manque fait partie intégrante de la vie et nous le connaissons tous : le manque d’amis, le manque d’amour, le manque de temps, le manque de place, le manque d’argent, le manque d’estime…

Le manque est là, il prend un peu ou beaucoup de place, parfois il peut être douloureux, parfois plus tranquille. Faut-il l’apprivoiser ? Faut-il chercher à le combler ?

Le thème de ces 2 jours ne propose pas des réponses, il invite à regarder comment le manque agit à l’intérieur de vous et dans votre manière de vivre la relation. Cette exploration se fera à partir de l’expérience qui sera vécue dans le groupe ou d’éléments de votre histoire que vous aborderez.

« Petits pas entre engagement et liberté » 8 et 9 février 2020

« Entre le désir profond de se lier, de s’engager corps et âme, et le désir tout aussi profond de préserver sa liberté, d’échapper à tout lien, quel tohu-bohu ! … » Christiane Singer

Peinture de Jean-Marc Feldman

Peinture de Jean-Marc Feldman

La peur de l’engagement est celle de perdre sa liberté, de ne plus pouvoir suivre ses désirs, d’être empêché par l’autre…

Elle peut se manifester dans plusieurs sphères de la vie d’un individu : s’engager dans une relation amoureuse, devenir parents, prendre une direction professionnelle, rencontrer l’autre.

Nous suivrons le fil de ce qui émergera à l’occasion du thème.

Cette exploration se fera à partir de l’expérience qui sera vécue dans le groupe ou d’éléments de votre histoire que vous aborderez.

« L’audace d’être soi »18 (17h)-19 et 20 septembre 2020 en co-animation avec Valérie Jacquérioz-Brissaud

 

banque-d-images-photos-gratuites-et-libres-de-droits71 (1)

Que dire de ces moments où je n’arrive pas à exister en paix sous le regard des autres ?
Qu’est ce que je me donne à vivre quand je refrène mes élans, quand je retiens mes désirs ? Quel est le risque à me montrer, me dire, apparaître devant l’autre ?
Et si je me découvrais à l’occasion de l’autre, de sa différence et que cela soit source de création, de co-création ? Et si je me laissais aller dans mon élan à être vivant !

« Petits pas entre engagement et liberté » 16 et 17 février 2019

« Entre le désir profond de se lier, de s’engager corps et âme, et le désir tout aussi profond de préserver sa liberté, d’échapper à tout lien, quel tohu-bohu ! … » Christiane Singer

Peinture de Jean-Marc Feldman

Peinture de Jean-Marc Feldman

La peur de l’engagement est celle de perdre sa liberté, de ne plus pouvoir suivre ses désirs, d’être empêché par l’autre…

Elle peut se manifester dans plusieurs sphères de la vie d’un individu : s’engager dans une relation amoureuse, devenir parents, prendre une direction professionnelle, rencontrer l’autre.

Nous suivrons le fil de ce qui émergera à l’occasion du thème.

Cette exploration se fera à partir de l’expérience qui sera vécue dans le groupe ou d’éléments de votre histoire que vous aborderez.

« Le manque qui remplit ma vie…»18 et 19 mai 2019 – Echirolles (Grenoble)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
« Prendre conscience du manque, c’est prendre conscience qu’il ne peut exister quelque chose qui nous satisfasse totalement »

Le manque fait partie intégrante de la vie et nous le connaissons tous : le manque d’amis, le manque d’amour, le manque de temps, le manque de place, le manque d’argent, le manque d’estime…

Le manque est là, il prend un peu ou beaucoup de place, parfois il peut être douloureux, parfois plus tranquille. Faut-il l’apprivoiser ? Faut-il chercher à le combler ?

Le thème de ces 2 jours ne propose pas des réponses, il invite à regarder comment le manque agit à l’intérieur de vous et dans votre manière de vivre la relation. Cette exploration se fera à partir de l’expérience qui sera vécue dans le groupe ou d’éléments de votre histoire que vous aborderez.

« L’audace d’être soi »14 (17h)-15 et 16 septembre 2018 en co-animation avec Valérie Jacquérioz-Brissaud

 

banque-d-images-photos-gratuites-et-libres-de-droits71 (1)

Que dire de ces moments où je n’arrive pas à exister en paix sous le regard des autres ?
Qu’est ce que je me donne à vivre quand je refrène mes élans, quand je retiens mes désirs ? Quel est le risque à me montrer, me dire, apparaître devant l’autre ?
Et si je me découvrais à l’occasion de l’autre, de sa différence et que cela soit source de création, de co-création ? Et si je me laissais aller dans mon élan à être vivant !

« Conscience et Présence » Samedi 9 décembre 2017 10h à 16h30

Cette journée est proposée comme un atelier découverte de la gestalt-thérapie

Un temps pour s’approcher de soi, en relation avec l’autre, avec les autreslotus

Invitation à suivre au plus près le fil de notre présence, dans l’ici et maintenant de la rencontre

Nous vivrons cette expérience d’instant en instant en étant attentifs à ce qui émergera à l’occasion du processus groupal.

Le groupe est une sorte de laboratoire dans lequel chacun peut venir éclairer une facette de l’autre. Il favorise la mise en lumière de notre manière d’être en relation et d’exister.

 

 

 

 

« L’audace d’être soi »15 (17h)-16 et 17 septembre 2017 en co-animation avec Valérie Jacquérioz-Brissaud

banque-d-images-photos-gratuites-et-libres-de-droits71 (1)Que dire de ces moments où je n’arrive pas à exister en paix sous le regard des autres ?
Qu’est ce que je me donne à vivre quand je refrène mes élans, quand je retiens mes désirs ? Quel est le risque à me montrer, me dire, apparaître devant l’autre ?
Et si je me découvrais à l’occasion de l’autre, de sa différence et que cela soit source de création, de co-création ? Et si je me laissais aller dans mon élan à être vivant !

«Aux frontières de l’intime» 13 et 14 mai 2017

L’espace intime  est ce que l’on ne partage pas, ou seulement avec quelques personnes très proches, et aussi ce que chacun ignore de lui-même : c’est à la fois son jardin secret et l’inconnu de soi sur soi » (Serge Tisseron)maroc-104-3

 

Quelle conscience avons-nous de la frontière entre notre monde intérieur et le mon
de extérieur ?

De quoi est faite cette frontière ?

S’agit-il d’une épaisseur, d’une transparence, ou autre ?

Comment à l’occasion de l’autre aller rencontrer l’intime de soi ?

Comment parler du retenu, du caché, du privé sans tout dévoiler ?

 

Regarder ce qui retient, ce qui empêche et regarder ce qui permet, ce qui ouvre en relation avec l’autre.

Cette exploration se fera à partir de l’expérience qui sera vécue dans le groupe ou d’éléments de votre histoire
que vous aborderez.

la méthode

1170La gestalt-thérapie est née en 1951 de la phénoménologie, de la psychanalyse, de la gestalt-théorie, de l’existentialisme et de traditions orientales.

Elle appartient au champ de la psychothérapie relationnelle.

En gestalt-thérapie nous invitons à suivre le fil de ce qui est là chez soi, quoi que ce soit : une sensation, une pensée, une émotion, une image, une réaction, agréable ou désagréable… Notre vécu émerge à l’occasion de la rencontre avec l’autre, l’autre humain ou non humain, l’autre qui vient nous impacter au point de nous faire sentir et ressentir.Cette conscience de l’expérience est vécue d’instant en instant, au fur et à mesure du temps qui s’écoule. Elle favorise la connaissance de notre manière d’être au monde et ouvre à la possibilité de remettre du vivant dans nos espaces anesthésiés.

« Le changement apparaît lorsqu’un sujet devient ce qu’il est, non lorsqu’il essaie de devenir ce qu’il n’est pas » –  Arnold Beisser,  La théorie paradoxale du changement

Se repérer :

https://www.snppsy.org/devoir-de-resistance/

snppsy.org/…/se-reperer-dans-le-monde-psy